La fondatrice

La marchande de rêve … et les baladins à la découverte du monde !

1979  – 

Marie-France, Parisienne, arrive à St Etienne avec son mari ingénieur et ses 4 jeunes enfants. Elle est prof. d’espagnol au collège mais elle s’ennuie un peu dans ce carcan trop étroit. Elle rêve d’autre chose… 

Elle crée une association de séjours linguistiques et de camps aventures pour adolescents afin de permettre à ses enfants et à ceux des autres d’ouvrir leurs yeux sur le monde et d’apprendre la vie sur le terrain.

L’association – Les baladins – seront pendant 25 ans des mois riches en vadrouille et en partage. Elle sillonne le monde entier, sac au dos avec tous ces jeunes ados des camps aventure. Cette soupape de liberté lui devient indispensable.

1999 – 

L’heure de la retraite sonne… Tifrance grand-mère de 8 petits enfants n’a pas envie de connaître la retraite. Elle n’a que le monde pour frontières et part en routarde faire un tour du monde de 6 mois avec Florence une jeune collègue.

Au cours de ce long vagabondage elle découvre la grande misère du monde sur un bidonville d’Arequipa au Pérou où elle pose son sac pour 6 semaines.

2003 –

Le déclic pour Marie France se passa à Arequipa :

« Laura, une maman du bidonville, rentre un soir chez elle avec ses 3 enfants.

L’habitation n’est qu’un abri de cartons collés les uns aux autres.
Les enfants réclament à manger…
Il ne lui reste ce soir là qu’un misérable petit sou qui ne lui permet d’acheter qu’une seule banane…

Elle la donne au plus petit, âgé d’à peine 3 ans et se tournant vers les plus grands (6/7 ans), elle leur dit :

Je n’ai rien à vous donner ce soir, vous êtes assez grands pour le comprendre. »

Après avoir assisté à cette scène, Marie-France a décidé d’ouvrir une cantine au Pérou. Elle l’appellera Rayo de Sol.

Les années ont passées, elle ferme son association « Les baladins ». Des centaines d’ados ont vécu l’aventure aux 4 coins du monde. Tifrance n’oubliera jamais : «leur sourire, leur jeunesse, leur insouciance qui ont comblé sa vie pendant 30 ans».

Mais il est temps de tourner la page, même en versant une petite larme. Au Pérou sur le bidonville un autre chemin l’attire et des enfants l’attendent.

2004
2007

Pour trouver des fonds et faire connaître l’association, Tifrance met au point le tour de la méditerranée en vélo avec Arthur, le petit vélo gris porteur d’un message de partage.

C’est une sorte de relais sportif humanitaire et généreux. Chacun peut enfourcher son vélo et rejoindre la petite caravane de l’espoir quelque part autour de la méditerranée, en versant une participation de 100 € pour la cantine.
Tifrance a parcouru ainsi 15.000 km seule ou avec des groupes et termine son périple le 11 novembre 2007.

Chaque euro qui tombe c’est un enfant qui mange. Quand pédaler veut dire manger…quand une passion sert une cause.

Bambins des bidonvilles est une grande chaîne d’amitié où chaque maillon a sa place. Grâce au travail de tous les fonds récoltés ont permis d’acquérir un terrain et de construire une vaste cantine.